Tout ce qui a été fait jusqu’à présent a été inspiré par la vision d’une humanité future dont les lois spirituelles guideront la matière ; il est donc nécessaire de semer partout la semence de la fraternité, même si les fruits sont encore lointains.

Tout le monde a la possibilité d’aider, et tout le monde sera sollicité pour cette précieuse contribution qui éteindra et élèvera l’être le plus nécessiteux. C’est pourquoi la fraternité sera l’union qui reliera les maillons de cette chaîne ininterrompue de l’Humanité.

Maintenant, la vie devrait paraître plus claire. Et à ceux qui ont compris, je dis : “Vite. Le temps est venu de ” aider ” ! Aux nombreux qui ne le savent pas encore, je dis : “N’ayez pas peur, vous rencontrerez un “frère” qui saura enseigner ce que sont l’amour, le pardon et l’éternité.

Résumez le chemin parcouru et ne désespérez pas de la petite tâche accomplie : rien n’est perdu et rien n’a été inutile. Ici et maintenant, dans notre voyage terrestre, rien ne manque de besoin spirituel. Parle avec ton cœur : tout le monde te comprendra. Tu aimes la beauté et la vérité des choses. Aimez l’ombre et les ténèbres, car elles cherchent la Lumière.

Vous aimez ce qui vous manque le plus de ce que vous possédez déjà.

Sachez accéder à la richesse du bien en vous-mêmes, avec le monde, avec les choses, avec la douleur ; elle dissout tout mal, toute difficulté : elle est en chacun, latente ou reconnue.

Maintenant que mon dicton est terminé, la chanson est silencieuse, mais en vous reste l’écho, comme une piste, comme un phare qui illumine tout et tout le monde accueille.

Comprenez ces paroles et vivez-les.

Enseignez ces principes en les confiant à ceux qui montent.

Croyez en la Vérité, la Loi, l’Amour ; et avec cette “beauté du cœur” savez chanter la Grande Symphonie de la Vie.

Conscience ? C’est la vie ?

Le terme conscience vient du latin Cum-scire (“connaître ensemble”) et désigne à l’origine un certain état intérieur de l’individu : qu’est-ce que la conscience ou où réside-t-elle ? Si nous prenons un scalpel et sectionnons notre cerveau, nous ne trouverons jamais le siège de la conscience. Mais ensuite la conscience où elle réside, à l’intérieur ou à l’extérieur de notre cerveau.

Et quelle est l’évolution de la conscience ?

Une gradation de la conscience de soi, c’est-à-dire de la conscience de soi : infinitésimale dans la matière inerte, petite dans les légumes, plus grande chez les animaux, plus grande chez l’homme, mais encore plus grande dans les états supérieurs de conscience, infinie au niveau CU. Les états ultérieurs de conscience et de perception vont donc des formes les plus simples (végétales, animales, humaines) aux états supérieurs ; un chemin qui part des états inférieurs déjà connus, comme le sommeil, le rêve, l’éveil, pour atteindre des états supérieurs futurs qui peuvent être atteints de trois manières différentes :

  1. L’évolution biopsychique naturelle, déjà atteinte chez l’homme dans le troisième état (éveil) et qui, dans le futur, s’étendra progressivement jusqu’au quatrième (transcendance, ou “illumination”), avec pour conséquence la normalisation de la perception extrasensorielle (les médiums, les saints, les supersensibles, sont bien en avance sur la future évolution naturelle de la conscience dans le monde physique).
  2. Evolution ” accélérée ” selon la nature, avec des comportements ou des techniques particulières qui respectent et améliorent la santé : contrôle de la respiration, alimentation modérée, méditation accompagnée de dialogues et d’écoute en groupe, etc. Avec ces méthodes, il est possible d’atteindre les états supérieurs en peu de temps, à condition de ne pas perdre de vue le but final, avec des comportements tendant vers le protagonisme, la prévarication, la présomption, etc…
  3. L’évolution spirituelle d’un autre monde. Déjà au moment du passage, les gens, surtout s’ils ont évolué moralement, deviennent des “médiums”, c’est-à-dire qu’ils ont des “visions au moment de la mort”. Il existe de nombreux indices, théoriques ou non, de paranormalité normale chez l’homme au moment de la mort : hypothèses parapsychologiques, théologiques , les théories religieuses, les croyances tribales.

Ce sont les états de conscience dits altérés, c’est-à-dire différents des états normaux. Et si ces états altérés sont supérieurs à l’éveil, ils sont souvent la cause et la concordancede phénomènes paranormaux, accessibles par MT ou par “transe”. Ils représentent donc un intérêt expérimental pour nous, au Cénacle 71, à vérifier ces états de conscience, et les phénomènes paranormaux qui leur sont liés, directement et personnellement.
La paranormalité post-mortem, c’est-à-dire tout ce qui paraît audible, visible et tangible sur la personne qui est passée, pourrait s’expliquer de la manière suivante, compatible avec la théorie quantique de CU.
Avec la mort, la conscience, séparée du corps physique mais avec le “corps subtil” (ou Esprit), monte naturellement (c’est-à-dire sans la MT ou la “transe”) au 4ème état (celui de la transcendance), s’associant à un niveau vibratoire de l’UC différent de celui terrestre, avec pour conséquence la constante paranormalité, sérénité, paix et pleine santé du “corps subtil”.

En savoir plus :

 

  1. https://voyance.ch
  2. https://destin.ch
  3. https://voyante.ch/voyants/biomulaku/
  4. https://maylan-voyance.ch