Les ténèbres n’existent pas, il y a la lumière et l’absence de lumière. Le froid n’existe pas, il n’y a pas de chaleur. L’inconfort physique n’existe pas, il y a l’absence de santé. Il en va de même pour la pauvreté. Il y a la richesse et son manque. Ce que nous définissons et percevons comme pauvreté/maladie n’est rien de plus qu’une perturbation vibratoire, un manque d’alignement avec la source. La richesse, l’amour et la santé sont l’état naturel de l’être, et pour vivre et expérimenter ces conditions, nous devons simplement (re)découvrir qui nous sommes. Plus vous êtes nombreux, plus vous avez, ou mieux, plus vous êtes nombreux et plus vous avez de moyens pour exprimer et manifester votre monde intérieur, c’est une conséquence inévitable à laquelle vous ne pouvez échapper. Et d’être plus conscient de soi pour s’améliorer au quotidien, pour s’enrichir intérieurement. Par où commencer ? Eh bien, commencez à comprendre comment la loi de l’abondance fonctionne !

LA RÉALITÉ QUE VOUS VIVEZ EST LE REFLET DE VOTRE MONDE INTÉRIEUR

Mais vous, qui êtes-vous ? Vous n’êtes pas le corps, vous n’avez pas d’âme. Vous êtes l’Âme. Vous êtes l’énergie, la lumière, qui utilise l’outil esprit/corps pour s’interfacer avec une réalité qui se crée en l’observant. Le monde extérieur est une projection de qui vous êtes à l’intérieur. C’est la première vérité que vous devriez embrasser pour commencer à comprendre comment la loi de l’abondance fonctionne. Comme à l’extérieur, donc à l’intérieur, Hermès a suggéré il y a 4000 ans. Ou si vous préférez, comme au ciel, ainsi sur la terre où “ciel” signifie le royaume spirituel et “terre” le royaume matériel.

L’information façonne tout et l’information est quelque chose que vous ne voyez pas. Pouvez-vous voir votre désir de manger une pizza ? Pourtant, cette information, si vous choisissez d’agir en conséquence, se manifestera dans le monde physique. Répétons : la Loi de l’Attraction n’attire rien sans action (attraction-action).

Les cartes pour lire son avenir

La cartotomancie a des origines assez récentes par rapport aux autres formes de divination. Les premiers témoignages certains remontent à 1770, date de publication à Paris d’Etteilla, ou la seule manière de tirer les cartes, où l’auteur, Etteilla, alias Jean-Baptiste Alliette, explique l’utilisation des cartes à jouer françaises normales pour prévoir l’avenir. Quelques années plus tard, Etteilla imprime lui-même Manière de se recréer avec un jeu de cartes nommées Tarot (Paris, 1783-1785) dédié à la divination par le tarot.
Après Etteilla, la plus célèbre diseuse de bonne aventure fut Marie Adélaide Lenormand (1768-1843), plus connue sous le nom de “Mademoiselle Lenormand”, à qui il semble que Joséphine de Beauharnais, première épouse de Napoléon Bonaparte, se serait adressée. Elle a donné son nom à un pont particulier appelé “Sibilla Lenormand”, dont l’invention n’est cependant pas attribuée à Mlle Lenormand.
C’est plutôt au XIXe siècle que la voyance a attiré l’attention des occultistes et des ésotéristes, car on commençait à croire que les papiers avaient des origines égyptiennes anciennes et contenaient la connaissance primordiale, la seule vraie.
Les documents divinatoires peuvent être utilisés à la fois pour lire un avenir possible et pour révéler, à ceux qui les étudient, des aspects particuliers d’eux-mêmes.

En savoir plus : https://voyance.ch